0/0

XXII Triennale di Milano
en cours

La vingt-deuxième édition de la Triennale di Milano se déroulera du 1er mars au 1er septembre 2019 sur le thème "Broken Nature : Design Takes on Human Survival". Cette vingt-deuxième édition de la Triennale di Milano sera organisée sous la Direction de Paola Antonelli, Conservatrice Principale de l’Architecture & Design et Directrice de la Recherche et du Développement au Musée d’Art Moderne de New York.Reconnue par l’Assemblée Générale du BIE le 12 juin 2018, la Triennale di Milano 2019 est soutenue par les membres de la Fondation La Triennale di Milano, le Gouvernement italien, la Région Lombardie, la Ville de Milan et la Chambre de Commerce de Milan, MonzaBrianza et Lodi. La vingt-deuxième édition de la Triennale di Milano rassemblera une exposition thématique ainsi que des participants internationaux. 


"La XXIIe Triennale di Milano, du 1er mars au 1er septembre 2019, sous le commissariat de Paola Antonelli — Senior Curator du département d'Architecture & de Design et directrice de la R&D du Museum of Modern Art de New York — sera intitulée Broken Nature : Design Takes on Human Survival  et réfléchira sur la relation entre l'humain et l'environnement à toutes les échelles — du microbiome au cosmos, en passant par les écosystèmes sociaux, culturels et naturels. La proposition française De la pensée au visible. Design As A Large Ring met en relief une dizaine de projets, concrets, prospectifs et urgents. Il renoue avec un esprit qui appartient à la fois à un certain esprit français, et au design comme discipline : le lien de la pensée à la mise en forme.

La recherche en design, qui aborde les projets complexes traitant de questions écologiques et humaines, a besoin de différents temps opératoires pour penser les transformations à venir. Ceci ne change pas la nature de la discipline mais élargit ses enjeux, ses missions et ses manières de faire. Les designers, architectes et urbanistes qui élaborent ces pistes de travail développent d’autres pratiques : elles deviennent textuelles, expérimentales, anthropologiques, médiatrices, filmiques, numériques, elles peuvent se déployer in situ ou en laboratoire. Elles relèvent dans un premier temps de la collecte, de l’observation, de la recherche ­— publique ou indépendante, privée ou académique. Elles étendent la durée de la réflexion dans les instituts supérieurs, les écoles d’art ou les facultés. Elles ne changent pas la face du design, mais elles modifient les paradigmes de la production. Elles ne fournissent plus le marché des biens, elles nourrissent la réflexion pour des modes de conceptions à venir.

Une chose s’affirme : les projets des designers de la section française viennent porter attention à l’environnement dégradé ou vibrant de nos milieux. Ces designers interviennent avec parcimonie, une certaine puissance formelle et des intentions pragmatiques. La surface réflexive et les projets dépassent et abritent le design."

Catherine Geel, commissaire.

engagements

transmission

direction stratégique, conception/rédaction des prises de parole, média planning, mise en oeuvre opérationnelle, influence - ciblage, relations presse et publiques et médiation - promotion, partenariats médias